• Stacks Image 2483

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image 2484

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image 2485

    Caption Text

    Link
Stacks Image 2543
La Grande Synagogue rouvrira ses portes progressivement à partir de ce samedi 6 juin 2020 pour l'office du Chabbat matin à 9h30. Les offices auront lieu en commun avec les communautés Egyptienne et Tunisienne.
Plus d'informations à venir.
Stacks Image 2522
Nous devons, vous devez donner les moyens à la Victoire de se préparer à une réouverture digne de la Grande synagogue de Paris :
en continuant à adresser vos dons,
comme si vous aviez participé, sur place, aux offices,
Faîtes parvenir votre participation à notre Trésorier William Lévy, en
privilégiant les virements adressés au compte bancaire ci-dessous :
-       Crédit Mutuel Paris Chaussée d’Antin
-       
IBAN : FR76 1027 8060 6800 0202 6700 280  BIC CMCIFR2A
-   
     Ou par chèques libellés à l’ordre de « ACIP VICTOIRE » adressés au 44, rue de la Victoire, 75009 Paris, à l’attention de William Lévy,  
                                                                                     Jacques CANET 
Stacks Image 2455
Stacks Image 2366
Stacks Image 2373
Stacks Image 2375
Très chers fidèles,
 La Grande synagogue de Paris est désormais fermée depuis le 16 mars 2020, et toutes ses activités ont déjà été progressivement arrêtées depuis le 5 mars. Comme je vous l’ai déjà dit dans mon dernier message nous devons respecter scrupuleusement toutes les consignes gouvernementales du confinement sanitaire que nous impose cette pandémie gravissime. Il ne saurait y avoir aucune dérogation à ces règles et notre devoir de juifs pratiquants et de citoyens responsables est d’y adhérer sans réserve. Evidemment de nombreuses questions se posent à vous dans la pratique quotidienne des mitsvot, dans la manière d’étudier et de prier en dehors d’un minyan constitué, dans la préparation des prochaines fêtes de Pessah que nous allons passer séparés de nos amis et même de nos familles pour certains d’entre vous.  Le soutien aux malades ou aux personnes démunies soulève également des interrogations nouvelles, de même que les difficultés rencontrées dans les moments heureux des naissances, du report des mariages ou des bar et bat misvah, tout comme les difficultés d’accompagner dignement les disparus. Cette situation va évidemment durer plusieurs semaines et nous devons nous y préparer à la fois dans la vie quotidienne qui est bouleversée mais aussi psychologiquement. Une communauté doit être le pole de centralisation de toutes ces questions, au travers des échanges que nous pouvons avoir les uns avec les autres en nous communiquant les coordonnées des amis, en utilisant tous les moyens actuels de communication pour sortir de cet isolement sanitaire. La priorité est bien évidemment de nous protéger, de protéger nos familles, nos frères, nos amis. Mais en conservant actif ce lien communautaire qu’est la synagogue nous protégeons aussi l’avenir.  Je suis à votre disposition, au téléphone, ou par mail pour vous aider dans vos réflexions et pour répondre à toutes les questions que cette période ne manquera pas de soulever. Vous pouvez me joindre directement ainsi que notre ministre-officiant Aron Hayoun. Le responsable administratif de la synagogue que vous connaissez bien, Elie Bigeard est à votre disposition depuis chez lui au téléphone habituel (01 40 82 26 73) ou à l’adresse mail du secrétariat (infos@lavictoire.org). Comme tout le personnel de la synagogue nous assurons ainsi la continuité de notre mission communautaire. Affectueusement,                           Moshé Sebbag        Rabbin de la Grande synagogue de Paris
Très chers fidèles,
 
La synagogue de la Victoire, Grande synagogue de Paris et siège du Grand Rabbin de France et du Grand Rabbin de Paris a toujours été et doit rester la vitrine du Judaïsme français, quelles que soient les circonstances heureuses ou difficiles que traversent la France et notre communauté.
La pandémie qui se répand dans notre pays depuis quelques semaines m’a conduit ainsi que la Commission administrative à prendre très tôt des précautions très strictes dans notre vie communautaire, puisque dès le 5 mars dernier nous avons annulé tous les repas de la Victoire du Chabbat, les quiddouch et les Seoudot et même le traditionnel festin de Pourim. Les cours du Talmud Torah et toutes les activités des Eclaireurs israélites ont aussi été suspendus jusqu’au 4 avril, estimant que ces occasions de réjouissances communautaires étaient trop propices à la circulation du Covid 19, et ceci avant les annonces gouvernementales de fermetures des écoles et des restaurants.
 En cette terrible période, nous nous devons d’être exemplaires et de respecter voire d’anticiper toutes les mesures de confinement énoncées par les autorités pour enrayer au plus vite ce drame et soutenir l’effort des personnels de santé. 
Il me revient en tant que responsable religieux de prendre, avec l’entier soutien de la Commission administrative et de son Président, Jacques Canet, la décision la plus douloureuse que nous n’ayons jamais prise ;
La fermeture de la Grande synagogue de Paris jusqu’à l’arrêt des mesures de confinement.
 Jamais une telle décision de fermeture n’avait été prise en 150 ans de rayonnement de la Victoire, aussi soyez convaincus que rien ne peut me faire plus de peine, ainsi qu’au Président et aux administrateurs.
Vous savez la valeur que la Torah accorde à la vie humaine, aussi face aux risques avérés que représentent les rassemblements humains même limités à 15 personnes et même limités aux 10 personnes du Minyan, nous ne pouvons être responsables de la contamination de nos fidèles, de notre famille, de nos enfants ou de nos anciens.
La synagogue va donc interrompre tous ses offices de semaine comme de Chabbat dans les quelques semaines à venir ce qui nous permettra peut-être de rouvrir pour Pessah.
Néanmoins, l’annulation des offices ne doit pas rimer avec l’affaiblissement de notre ferveur et de notre confiance en D… Au contraire, continuons à prier davantage, dans notre maison, avec force et conviction !
Notre quotidien va être profondément modifié et nous allons disposer de beaucoup de temps. Profitons de chacune de nos journées, augmentons le temps d’étude, de réflexion, donnons du sens et profitons de chaque instant passé dans notre cellule familiale et avec nos enfants.
N'oublions pas non plus ceux qui sont seuls, formons une chaîne communautaire pour les appeler, prendre de leurs nouvelles, leur apporter de l’aide s’ils en ont besoin.
J’imagine aussi le chagrin de tous ceux qui ne pourront venir à la synagogue réciter le Kaddish pour honorer la mémoire de leurs défunts. Ils pourraient craindre de ne pas avoir rempli leur devoir. Aucunement !
A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles, c’est un cas de force majeure. Si vous ne pouvez plus réciter le Kaddish vous pourrez, en revanche, consacrer un temps, chaque jour, à l’étude de la Torah pour l’élévation de l’âme de votre défunt. Cela procurera une très grande, voire une plus grande satisfaction à la Nechama de votre proche défunt. De même, le Hessed et la Tsédaka peuvent se rajouter à ce programme.
Certains voudraient, peut-être, se raccrocher à des dispositions administratives ambigües pour maintenir des offices soit à la synagogue, soit à leur domicile, ma position rabbinique est ferme, il faut y renoncer et ne pas se mettre en danger avec autrui.
Protégeons-nous, protégeons notre famille, protégeons nos frères, protégeons notre pays, en respectant strictement le confinement au domicile afin que cette épreuve prenne fin le plus vite possible avec l’aide d’Hachem.
Prions pour tous les malades et gardons la foi, l’espérance et la joie de vivre les mitsvot de la Torah que nous pouvons toujours réaliser.
Je suis à votre disposition, au téléphone, ou par mail pour vous aider dans vos réflexions et pour répondre à toutes les questions que cette période va soulever.
           Affectueusement,                                  Moshé Sebbag               Rabbin de la Grande synagogue de Paris                          Moshe.sebbag@gmail.com

LE MOT DU PRESIDENT JACQUES CANET - SPECIAL COVID-19

Chers amis,
 Vous savez à quel point la convivialité et le bonheur de nous retrouver tous réunis très régulièrement pour le Minyan ou pendant les offices de Chabbat et des fêtes, pendant les quiddouch, pendant les repas communautaires et surtout lors des sedarim familiaux, ou accompagner les enfants au Talmud Torah le dimanche matin, même en retard, constituent des piliers de notre vie juive.  Depuis 2 semaines nous sommes privés de ces bonheurs par cette guerre qu’il faut mener contre la pandémie. Mais l’attachement très étroit, qui nous relie entre nous et avec la Victoire doit rester fort, peut-être même plus fort qu’en période où tout est facile et semble naturel. C’est en général quand « quelque chose » de notre vie courante n’est plus disponible, même pour un temps, qu’on réalise à quel point ce « quelque chose » est un élément indissociable de ce que nous sommes. Il en est ainsi de notre vie communautaire et de notre Grande synagogue de la Victoire. Le confinement va durer des semaines et il faut l’accepter avec courage, le respecter pleinement, avec civisme et intelligence, car c’est la condition pour traverser, le moins mal possible, cette épreuve. Même si cela nous a été reproché au début de cette crise sanitaire, avec le rabbin Moshe SEBBAG et la Commission administrative nous avons anticipé dès le 5 mars les restrictions à la vie communautaire pour aboutir le 16 mars à la fermeture de la Grande synagogue et des deux oratoires tunisien et égyptien. Très concrètement les célébrations de Pessah n’auront pas lieu puisque très vraisemblablement le confinement sera prolongé jusqu’à la fin du mois d’avril. Même après cette date, quelles que soient les directives des Pouvoirs publics je pense que nous devrons adopter des mesures de prudence pendant un temps indéfini, au moins au niveau des gestes barrières et de la limitation des regroupements. Nous allons donc commémorer Pessah, la fête de la Liberté, de la libération du peuple juif, confinés dans nos foyers, en cellule familiale très étroite, parfois même en couple sans les enfants, sans les amis ou même seuls. C’est une situation inédite. C’est pourquoi nous devons, dès à présent, resserrer notre lien communautaire en pensant aux plus démunis qui, seuls, n’auront rien pour célébrer chez eux ce moment essentiel de notre calendrier liturgique. Le Comité des Dames de la Victoire, autour d’Annette Loeb organise comme chaque année la collecte pour les paniers de Pessah, continuez à lui adresser vos dons, mais compte tenu des restrictions postales privilégiez les virements adressés à notre Trésorier William Lévy, sur le compte bancaire suivant : Crédit Mutuel Paris Chaussée d’Antin IBAN : FR76 1027 8060 6800 0202 6700 280 BIC CMCIFR2A
Un CERFA vous sera adressé par notre responsable administratif Elie Bigeard comme tous les ans.   Par ailleurs, nous devons généreusement participer à l’effort de solidarité nationale en faveur des professionnels de santé qui sont actuellement en première ligne dans le combat mené contre cette terrible épidémie et je sais que vous répondez aux nombreuses sollicitations en ce sens.   Toutefois je me dois également de vous demander de maintenir votre soutien habituel en faveur de notre synagogue, car, même fermée au culte, elle continue à jouer son rôle de lien communautaire, le Rabbin à conduire l’accompagnement pastoral des familles, le Hazan à enregistrer et diffuser psaumes et chants liturgiques, les enseignants du Talmud Torah à diffuser les cours aux enfants, et notre équipe d’entretien à maintenir et surveiller ce grand bâtiment qu’est la Victoire. Il faut donc continuer à en assurer le financement même si la synagogue est provisoirement fermée et surtout si nous voulons la préparer à une réouverture digne.
Là encore, je vous exhorte à faire parvenir votre participation -       soit par virement adressé au même compte bancaire que ci-dessus ; -       soit par chèques libellés à l’ordre de « ACIP VICTOIRE » adressés au 44, rue de la Victoire, 75009 Paris,  à l’attention de notre Trésorier William Lévy, 
Protégez-vous, protégeons-nous, protégeons notre famille, protégeons nos frères, protégeons notre pays, en respectant strictement le confinement au domicile afin que cette épreuve prenne fin le plus vite possible. Affectueusement,                   Jacques CANET
Stacks Image 2510
Stacks Image 2076
Stacks Image 2508
Synagogue de la Victoire
44, rue de la Victoire – 75009 Paris
Métro : Le Peletier ou Notre-Dame de Lorette
Tél. : 01.45.26.95.36
infos@lavictoire.org