Talmud Torah
Celui qui n'augmente pas ses connaissances, les diminue.
(Avoth I,13)
Stacks Image 1227

Mme Haya Prys,
Directrice pédagogique.

LE TALMUD TORAH DE LA VICTOIRE



Un lieu d’Histoire

Intégrer le Talmud Torah de la Grande Synagogue de la Victoire implique avant tout de
s’imprégner de son histoire.

Le Talmud Torah de la Victoire a été recréé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et porte, depuis 2012, le nom :

« Talmud-Torah Jean-Paul et Paulette Bader ».


Jean-Paul Bader, surnommé « J-P », qui fut commissaire international et national des Éclaireurs et Éclaireuses Israélites de France, fut également responsable de la section Victoire des EEIF, ainsi que du Talmud-Torah Victoire pendant 60 ans !

Il sut faire aimer le Judaïsme en l’enseignant à des générations de jeunes, offrant un visage ouvert et tolérant, dans un climat fraternel et d’ouverture.

Il s’est toujours efforcé d’accueillir des juifs de diverses origines et de tous niveaux de pratique, ce qui est la vocation de la Grande synagogue de la Victoire, depuis sa fondation, il y a 150 ans.
Lorsqu’il devint trop lourd pour « J.P » de continuer à assumer pleinement ses responsabilités, le
rabbin Moshe Sebbag et la Commission administrative en confièrent la direction pédagogique en 2009 à Haya Prys. *

La Victoire raconte tout d’abord une histoire d’amour des juifs avec la France. Elle est implantée dans le 9ème arrondissement près de l’Opéra, là où tous les grands financiers et industriels juifs s’étaient établis lors de la révolution industrielle.

L’empereur Napoléon III qui était reconnaissant envers ces grands entrepreneurs juifs qui apportaient leur dynamisme au rayonnement de la France depuis leur émancipation, et particulièrement sous le Second Empire, voulut offrir à la communauté israélite un lieu de culte digne de sa place.

Les murs de La Victoire, à eux seuls, racontent l’histoire des juifs lors des deux dernières guerres mondiales : celle des soldats juifs tombés pour la France lors de la Grande Guerre et celle des victimes de la barbarie nazie durant la Shoah.

La synagogue perpétue le
rite ashkénaze-alsacien, et donne une large part à la sauvegarde du patrimoine musical consistorial ; 200 ans d’archives musicales y sont conservés et les airs des plus grands compositeurs comme Mozart, Verdi, Rossi, Bloch et Milhaud y sont interprétés lors des offices du Chabbat et des fêtes, et à l’occasion des mariages.

Le Talmud Torah de la Victoire fonctionne donc en harmonie avec la vie de la Grande synagogue. En effet, le rite de la Tefila- la prière au Talmud Torah, est également ashkénaze-alsacien.

Rappelons également que la Grande synagogue abrite deux autres offices lors du Shabbat et des fêtes : un office Tunisien et un office Egyptien.

Par ailleurs, elle se rattache au courant orthodoxe moderne en vigueur au sein du Consistoire Central de France.

•Le « plus » du Talmud Torah de la Victoire:
Un lieu d’implication, ouvert et pluriel :

Tout au long de l’année, les enfants et leurs parents, accompagnés de leurs enseignants, sont invités à participer aux fêtes et aux cérémonies organisées par la synagogue et donc encouragés à développer leur sentiment d’appartenance à la « communauté Victoire ».

Une place importante est accordée
aux chants et à la musique qui rythment tous les moments forts de la vie du Talmud Torah, depuis la Tefila, les offices des Bar et Bat-Mitsva, ainsi que lors de la participation des enfants aux fêtes.

Les élèves du Talmud Torah accompagnés par leurs enseignants, ainsi que par Pierre Benichou guitariste et musicothérapeute, prennent une part centrale depuis près de dix ans à la
cérémonie du Souvenir le dimanche précédant Roch Hachana, retransmise en direct à la Télévision.

La chorale du Talmud Torah s’est même produite plusieurs fois en concert pour la campagne nationale de la Tsédaka, permettant aux enfants de s’impliquer activement pour la Communauté, en les initiant concrètement à la pratique des Mitsvôt.

La musique, le chant, ainsi que les activités artistiques et théâtrales proposées au Talmud Torah contribuent à offrir aux enfants
la joie d’être juifs et l’envie de le rester.

•Le fonctionnement du Talmud Torah :

C’est d’abord 3 sessions d’apprentissage :

Dimanche matin, mercredi midi et mercredi après-midi.


    • : de 3 à 6 ans

    • : 6/7 ans

    • : 8/9 ans

    • : 10/11 ans

    • : 12/13 ans

    *Sorties culturelles et ludiques, débats, étude de thèmes, films …


      *cette nouvelle activité sera mise en place après les fêtes de Tichri.

        *une deuxième classe est envisagée fonction du nombre des inscriptions


        Mais c’est surtout :

        Un accueil chaleureux et ouvert de chaque enfant et de chaque famille dans le respect de leur spécificité et de leur histoire.
        •Des projets personnalisés pour chaque tranche d’âges : stages de lecture, mise à niveau, préparation individualisée à la Bar/Bat-Mitsva.
        •Des enseignants professionnels et dévoués.
        •Une vie juive joyeuse et dynamique.
        •Des liens et des partenariats avec les autres communautés parisiennes.
        •Un travail sur la Mémoire
        a l’occasion des moments forts : films, débats, participation aux commémorations


        Le Talmud Torah de la Victoire est placé sous la
        direction religieuse du Rabbin Moshé Sebbag et la direction pédagogique de Madame Haya Prys. La Commission administrative de la synagogue, constituée de bénévoles dévoués, présidée par Jacques Canet ainsi qu’un Comité de Parents renouvelé chaque année sur la base du volontariat aide les enseignants à organiser les différentes activités périscolaires.



          I - Développer la conscience identitaire et citoyenne des jeunes :
          Developper la conscience d’appartenir à la France et de s’inscrire dans son Histoire :
          Participation aux grands événements du calendrier national comme la commémoration du 11 novembre autour de l’implication citoyenne des soldats juifs engagés volontaires pour la France et morts au combat.


          II - Développer chez les jeunes la conscience d’appartenir au Peuple juif, à sa communauté de destin et leur permettre de s’inscrire en une filiation dans la longue chaîne de transmission du judaïsme.

          -Vivre ensemble, prier ensemble, réfléchir et débattre, agir ensemble.
          -Place et accueil des parents à la Tefila, cours donnés aux parents par le rabbin.
          - Enseignement de l’Histoire juive, Yom Hashoah -Yom Haatsmaout – Yom Yeroushalayim) ainsi qu’aux événements familiaux de leurs camarades : Bar et Bat Mitsva.
          - La lecture et la connaissance de la langue hébraïque.
          -Visite de la grande synagogue et explication du mobilier et du rituel.


          III – Favoriser l’émergence (ou le renforcement) de la notion de Transcendance :

          Developper le questionnement autour de la question de la Croyance au XXIème siècle…

            …à travers l’encouragement au questionnement, (« la leçon de la semaine », après la Tefila du matin) - la prière commentée - l’étude - l’approfondissement et les débats avec les enseignants.


            IV – Faire coexister de manière harmonieuse les devoirs à l’égard de D.ieu et à l’égard du Prochain, en permettant aux jeunes de s’inscrire dans une pratique des Mitsvôt vivante et signifiante :


                - Ouvrir une
                perspective sur l’engagement personnel, en mobilisant les acquis des années antérieures et poursuivre l’étude, la réflexion, après la Bar / Bat Mitsva.
                -
                Place identique accordée aux filles comme aux garçons. La cérémonie de la Bat Mitsva se déroule devant la communauté puisque la jeune fille expose sa dracha, ses commentaires, fruit de sa préparation et de ses études.

                Ainsi choisir d’intégrer le Talmud Torah Victoire, c’est choisir d’intégrer une communauté juive authentique, ouverte et tolérante :

                -
                Authentique : car forte de son histoire, de son patrimoine et de ses valeurs.

                -
                Ouverte et tolérante car :

                •accueillant des familles dans leur diversité sociale et religieuse,
                •accordant une place importante aux filles, notamment lors de la préparation et de la célébration de la Bat-Mitsva,
                •pas de coercition religieuse,
                •discussion et débats sur tous les sujets d’Actualité,
                •importance accordée au Sens qui accompagne la Pratique.

                Les parents ont une place essentielle dans la vie du Talmud Torah et forment avec l’équipe dirigeante et enseignante, des partenaires solides dévoués à l’évolution de leur enfant.

                Haya Prys, responsable pédagogique

                *Enseignante de Pensée juive et d’Histoire juive aux lycées : Alliance Pavillons sous bois, ORT Montreuil, Sinaï Paris XVIII ème, référente des programmes d’enseignement juif au lycée ORT Montreuil, et formatrice.

                _________________________________________________________

                •Pour tous renseignements vous pouvez contacter la synagogue de la Victoire : 01 45 26 95 36 -
                Haya PRYS : hayaprys@hotmail.fr /
                06 61 91 61 93
                (l’entrée se fait par le 17 rue Saint Georges). Pour tous renseignements vous pouvez contacter : La synagogue de la Victoire : 01 45 26 95 36 -
                Haya PRYS: hayaprys@hotmail.fr/ 06 61 91 61 93